En mode VIP, vivez une Journée Portes Ouvertes avec Léa

24 heures avant la JPO de Sup’Expertise Paris, en mode VIP, nous bénéficions d’une visite privée des locaux, à la rencontre de Léa Dubost, responsable orientation, et d’autres membres de l’équipe enseignante. On y va ?

Caméra : Bonjour, je viens pour la JPO

Léa Dubost (Responsable orientation) : Ah, c’était pas prévu pour aujourd’hui la JPO !

Caméra : Ah…

Léa Dubost (responsable orientation) : C’est demain !

Caméra : Il faut que je revienne demain du coup ?

Léa Dubost (responsable orientation) : Ne vous inquiétez pas, je vais vous faire une petite visite des locaux que vous ne soyez pas venu pour rien.
Alors, là, on est au deuxième étage et je vais vous montrer une salle informatique qui est très utilisée et appréciée par nos apprentis au sein du CFA.
On est dans une salle informatique de Sup’Expertise Paris et nous avons devant nous une formatrice de Sup’Expertise Paris ainsi qu’un élève.

Caméra : Je peux vous demander ce que vous faites ?

Sabrina Launay (formatrice) : On se prépare un petit peu pour les oraux; une petite répétition. La particularité à Sup’Expertise Paris, c’est que l’on a quand même beaucoup d’autonomie, comme ici : avoir du temps avec les élèves, se mettre dans un box, une salle informatique, pour les accompagner et faire de l’individualisation sur leurs besoins.

Axel (bts 2eme année): Cela nous permet déjà de se mettre en condition, de voir ce qui va et ce qui ne va pas, c’est vraiment bien utile. Moi je suis actuellement en alternance. Ça me permet de toucher à tout et à tous les supports et d’obtenir une expérience assez complète.

Sabrina Launay (formatrice) : À Sup’Expertise, vous avez effectivement la comptabilité qui est le cœur de métier historique, mais les requêtes des entreprises ont fait que l’on a eu plein de demandes sur d’autres métiers les fonctions support notamment. Donc on a d’autres BTS, des DUT et des diplômes jusqu’au master.

Margaux Legenty (Conseillère en formation) : Ici, comme on fonctionne en logique de filières, on a pas mal d’élèves tous les ans qui arrivent en Bac + 2 et on en garde beaucoup jusqu’au master, donc c’est intéressant. On essaie justement d’avoir des formations qui fonctionnent comme ça.

Des cours à distance ont été mis en place au premier confinement. On a briefé les professeurs et les élèves et tout s’est bien déroulé.
Si vous voulez, nous avons un professeur dans une classe en train de faire cours à distance à ses élèves, on peut aller le rencontrer !

( Margaux Legenty (conseillère en formation) : Il est en direct avec ses élèves. )

Caméra : C’est un cours en direct là ?

Enrique Martinez (formateur) : C’est un cours en direct sur du contrôle de gestion. Donc, là, c’est leur discussion à eux, ils peuvent prendre la parole quand ils le souhaitent. Je partage mon écran, mon travail, donc ils voient au fur et à mesure le résultat qu’ils obtiennent, je vais le leur dévoiler.

Margaux Legenty (conseillère en formation): L’amphithéâtre

Caméra : C’est plutôt moderne ici !

Margaux Legenty (conseillère en formation): Oui, vous avez vu? Les locaux sont neufs, ils sont propres, c’est agréable. Je vous présente monsieur Celeste le directeur des études qui est en train de préparer la JPO.

Vincent Celeste (directeur des études) : Ma mission sur cette JPO est de parler des généralités du CFA et surtout ce que l’on propose à nos jeunes en plus de la formation qu’ils effectuent.
Dans tes cours, tu vas avoir des formateurs spécialistes de la matière qu’ils enseignent, mais aussi des professionnels sur des diplômes très précis.
On va te permettre aussi d’avoir un certain nombre d’additifs, tu vas avoir une licence Voltaire afin d’approfondir tes connaissances en français pour améliorer ton employabilité.
En sortant de cette école, plus de 88 % de nos jeunes trouvent un métier 3 mois après leur diplôme.

Mickaël Azap (conseiller en formation) : Il n’y a pas de chômage dans ce secteur, les métiers de la comptabilité et de la gestion proposent beaucoup d’opportunités d’embauche. Il y a donc une évolution constante et des besoins importants des entreprises pour un jeune dynamique comme vous.
L’alternance, c’est 2 jours de cours, 3 en entreprise, ce qui vous permet d’appliquer ce que vous apprenez.
Non seulement, il s’agit d’une formation gratuite, rémunérée, vous permettant d’avoir une autonomie financière, mais aussi l’occasion d’apprendre un métier.

Daphné (étudiante en Master IRH 2ème année) : Les deux fois où j’ai dû trouver une entreprise, pour la licence et le master, le CFA m’a aidée dans ma recherche. Ils ont une certaine réputation, donc les entreprises font appel au CFA pour trouver des apprentis.

Laetitia (étudiante DSCG 1ere année): C’est le CFA qui m’a aidée à trouver une entreprise. Du lundi au mercredi, je suis au travail et du jeudi au vendredi à l’école.

Caméra : Toi, c’est quoi ton parcours?

Kévin (Bts CGO 2ème année) : Moi, j’ai découvert la comptabilité avec le BTS, mais on peut commencer en faisant un bac STMG. Personnellement, j’ai fait un bac STI2D qui est pour l’informatique; je me suis redirigé après sur le BTS Comptabilité Gestion.

Laetitia (étudiante DSCG 1ere année): J’ai découvert le monde de la finance et de la comptabilité en introduction de mon DUT, donc je me suis dirigée en DSCG et là j’ai adoré ! En DSCG en 2ème année, on a une semaine aux Etats-Unis.

Léa Dubost (responsable orientation) : Oui, on va à New-York !

Caméra : Il y a des ateliers ici pour m’aider à trouver une entreprise pour mon alternance ?

Léa Dubost (responsable orientation): Oui, concernant les ateliers techniques de recherche d’emploi, ils se font en amont de l’inscription des jeunes au sein du CFA. Il s’agit d’ateliers pour améliorer votre candidature notamment : CV, lettre de motivation, comment se préparer à un entretien de recrutement, pour que vous puissiez rentrer en formation avec un contrat d’alternance.

Caméra : Merci beaucoup !

Léa Dubost (responsable orientation) : De rien, j’espère que vous pourrez venir demain à la Journée Portes Ouvertes!