10 évolutions de la profession d’expert-comptable

Le double effet Kiss Cool touche aussi la profession d’expert-comptable ! Non seulement ce secteur ne connaît pas la crise, mais il fait également face à des changements sans précédent. Dans quelques années, la profession d’expert-comptable ne ressemblera en rien à ce à quoi nous étions habitués jusqu’à présent. Celles et ceux qui embrassent une formation d’expert-comptable, les candidats au DCG et au DSCG notamment, s’apprêtent à vivre de belles années… sous le signe de la transformation. Voici 10 évolutions de la profession d’expert-comptable.

Une activité de plus en plus automatisée

Tel que l’écrit Laurent Alexandre¹, « 100% de l’activité manuelle des comptables sera automatisée et traitée par l’IA faible, mieux que par les professionnels avant 2030 ». L’automatisation des tâches est en passe de changer le visage de la profession d’expert-comptable et le regard que l’on porte sur ce métier, tout en tenant compte que « ce sont les tâches qui sont automatisables, pas les métiers »².

La législation : accélérateur de l’automatisation des missions de production

Il est à penser que certaines évolutions réglementaires favoriseront l’automatisation des tâches, de manière inéluctable pour certaines. L’entrée en vigueur de la facture électronique obligatoire est un exemple de cette évolution. Ainsi, d’ici quelques années (et ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres), la saisie manuelle des factures pour préparer les déclarations de TVA aura quasiment disparu.

Transformation des métiers en profondeur

La majorité des collaborateurs de cabinets, aujourd’hui affectés à des tâches de production, verront leur métier se transformer en profondeur dans les années à venir. Ils vont ainsi devoir acquérir de nouvelles compétences nécessaires à assurer leurs nouvelles missions.

Développement des tâches à valeur ajoutée…

La disparition des tâches « simples » entraînera, dans les cabinets d’expertise comptable, un développement des missions « à plus forte valeur ajoutée ». Ces missions répondent aux besoins des clients et transformeront le modèle économique des cabinets.

… et des missions diversifiées

L’importance de l’accompagnement, dans la profession d’expert-comptable, entraîne la diversification des missions. Chaque cabinet devra ainsi créer une offre spécifique à ses propres clients pour répondre à leurs attentes. Naturellement, ceci s’effectuera en fonction des appétences et compétences de ses collaborateurs.

Des emplois plus spécialisés

Les différentes tâches requérant une technicité toujours plus importante (complexification administrative, demandes de plus en plus pointues de la part des clients, …), la spécialisation des experts-comptables est de moins en moins une option. Au sein des cabinets, la spécialisation sera un moyen de cibler les prestations réalisées pour chaque client et de la valoriser.

Des profils d’experts-comptables diversifiés

Au gré de l’augmentation de la diversité des missions, la spécialisation des collaborateurs et l’hybridation des postes, les profils des experts-comptables se diversifieront, au même titre que les compétences au sein des cabinets. À terme, les cabinets d’expertise comptable attireront des profils différents, moins comptables, plus généralistes…

Une formation nécessaire, tout au long d’une carrière

L’adaptabilité sera le mot d’ordre ! Elle deviendra, très probablement, la qualité n°1 du collaborateur de demain. À ce titre, la formation tout au long de la carrière s’inscrira au premier rang des préoccupations des professionnels et des cabinets.

Une concurrence qui s’accentue

Au gré des évolutions, la concurrence entre les cabinets s’accentuera. Il est possible que l’on voie également pénétrer, au cœur de la profession, des acteurs alternatifs et/ou de substitution.

Évolution des demandes et attentes des clients

Les clients des cabinets d’expertise comptable demanderont toujours plus d’accompagnement et de proximité. La balance entre ce besoin et celui de prestation comptable est donc amenée à s’inverser. « Au total, près de 20% du chiffre d’affaires de demain seraient liés, dans 5 ans, à des missions d’accompagnement »³

 

Sources

¹ Laurent Alexandre, avec Romain Van Steyvoort, « Comptables : 100% de chômeurs en 2030 » WE demain, n°14, juin 2016

² Isabelle Rouhan pour les Moulins, 2020

³ Etude les Moulins – 2020

Nos dernières actualités